Bonjour !

Alors, voyez-vous, si il y a bien une date dans l’année qu’il ne faut pas louper, c’est bien LA course de Magny-Cours, ancien circuit de F1, et toujours une des étapes du SBK Mondial !
Je vous prie de croire, mes amis, que l’adrénaline était a son comble, jeudi soir, lorsque Cédric et Jérôme Tangre m’emmènent parcourir le circuit à pied … de longues courbes … des virages secs … des chicanes … à la télé ça paraît plus facile !

Enfin ce n’était rien comparé à mes premier tours de roue, vendredi matin, boule au ventre ! J’arrive tout de même à tomber sous la barre des 2 minutes : 1″57 au tour. C’est trop, bien trop pour espérer jouer aux avant-postes demain pour les qualifications.
C’est grandement aidé et conseillé par Jérôme Tangre (vice-champion du monde d’endurance), qui oriente mon pilotage tout le week-end, que j’observe, apprends et essaie.

La moto se comporte très bien, les réglages effectués par Thierry me conviennent parfaitement et me laissent une marge de progression, ce week-end nous avons laissé de côté les pneus slick pour essayer les SuperCorsa. Le règlement obligeant à utiliser des slick de type 190, nous sommes convaincus que les SuperCorsa en 180 donneront plus de maniabilité à la moto, et c’est le cas.

L’après midi des essais, comme toujours, je n’arrive pas a améliorer ma performance du matin, comme vous le savez … j’ai du mal à rouler vite l’après midi …  !

Samedi :
C’est sans réveil que je me lève, excité à l’idée de re-rouler sur le circuit ! Je suis dans les starting blocks pour me qualifier correctement.
La première séance, se déroule bien, j’arrive à améliorer mon chrono : 1″54″300, c’est mieux, mais pour être en première ligne des 848, il faut rouler en 1″51 … Je suis 20ème au scratch.
L’après midi ne dérogera pas à la règle, avec une amélioration de 0,100 … je suis 21ème au général, 7ème des 848 (comme au classement provisoire).

Dimanche :
Motivé, reposé, prêt ! La première manche se déroule à 11h20, une heure qui a son importance pour le choix du pneu, car les températures sont déjà très élevés (50°C en piste), je suis confiant et détendu à l’approche du feu rouge … le décompte s’opère : vert !
Je suis jeté sur l’extérieur du premier virage, j’en profite pour doubler un peu de monde, et je laisse glisser la moto à l’interieur du second long virage, n’hésitant pas à pousser mes adversaires à la ré-accélération, s’enchaine un endroit décisif du circuit, Adélaide, un virage qui se passe à 50km/h alors que nous arrivons fond de 6 à 270 km/h, j’attrape les freins juste après le 200 mètres … la roue arrière ne touche plus le sol, ça va passer … tout à coup je vois un concurrent me doubler par l’intérieur … je suis déjà à la limite du freinage, je sais très bien qu’il n’arrivera pas à passer le virage et que ça va finir en strike…et j’ai bien vu à l’approche du virage son excès lui fera perdre l’avant entraînant avec lui 3 concurrents, mon changement de trajectoire aura eu du bon !
Je continue de rouler dans un bon rythme, descendant en 1″53, mais mon changement de trajectoire m’a fait perdre le contact avec le 3 et le 4 ème des 848 … de plus, ils roulent plus vite que moi, je suis à ce moment 15ème, et j’entends des motos derrière moi … les tours s’enchaînent, je découvre que les 2 motos qui me suivent sont des 1200, ce qui justifie qu’il arrivent à me reprendre à l’accélération, mais je suis plus vif qu’eux dans les passages sinueux … 8 tours plus tard, je me fait déborder de façon autoritaire au Château d’eau, la ré-accélération est fatale, les 2 concurents passent, je fulmine sous mon casque, je continue à les tenir mais ne trouve pas l’ouverture … c’est bientôt la fin, je me cale derrière l’un des concurrents pour le prendre au frein au virage du lycée, mais ce dernier fermera bien les portes … assez pour que je passe le drapeau à damier 17ème, 5ème des 848 !

Là, je peux vous dire, que j’ai retrouvé le sourire !

La seconde manche, ne sera pas aussi rêvée … je prend un mauvais départ et me retrouve à 2 reprises enfermé ce qui me relègue en 22 ème position … à force de bataille, j’arrive à revenir 20ème au bout de 7 tours, un peu seul au monde en 20ème position, je profite du circuit et tiens à contenir la distance qui me sépare de mes concurrents, drapeau à Damier ! 20ème et 7ème des 848 !

Bilan plutôt positif, la 6ème place au classement général étant accessible pour la fin du championnat !

Je tiens à remercier Yohann Moto Sport -Yohann et Isabelle- -Jérôme et Cédric Tangre-, Ma chérie -Charlotte-, Ducati France, mes préparateurs Thierry et Sébastien, mon père pour ma mécanique tout le week-end et les long trajets de bus avec Yohann, Thierry Capela et les organisateurs du Top Twin, les pilotes de la team ATYMS -Ornella, Robin-, les mécano -Matthieu, Badis-, -Vincent et Joel- en bref : l’équipe, ainsi que toutes les personnes qui me soutiennent dans ce championnat.


>> Retrouvez cet article sur le site Officiel de Ducati