Finale Top twin – Challenge 848 – Albi – 2010

Bonjour,

Je vous prie de trouver le dernier compte-rendu de cette saison 2010.

Nous nous rendons sur le circuit d’Albi, théâtre de la dernière épreuve du Championnat de France Superbike.

Ce n’est pas sans difficultés que l’équipe technique se rend sur le circuit. Après une longue route depuis Paris, ils seront victimes d’un accident de la route en pleine nuit. Percutés par un poids-lourd au chauffeur endormi, un mécano et notre team Manager seront minervés tout le week-end, trois de nos motos subissent des dégats considérables (cadre, bras oscillant, carter moteur). Pour ma part, j’ai eu la « bonne idée » de partir en avion le jour d’une grève générale, perspective catastophique à l’approche de ce week-end…

Vendredi, Essais :
C’est sous la pluie que nous partons pour la première séance d’essais libres, je m’imprègne de ce circuit très ‘chicané’. L’après midi, nous passerons enfin les Pirelli SuperCorsa pour une séance sur le sec, j’arrive à pointer un tour en 1 minute 33 secondes. Je n’apprécie pas trop le tracé …

Samedi, Qualifications :
C’est 5 minutes avant de partir, sur une piste séchante, qu’une pluie fine vient sémer le doute : pluie ou sec ? J’opte pour le second choix en observant, attentif, les nuages et le sens du vent, il me faudra tout de même une dizaine de tours pour valider l’adhérence de mes pneumatiques dans ces conditions. Je commence alors à descendre mes chronos … pour finir sur un 1″30″800. Ce qui me positionne 5ème des 848 et 16ème au scratch.
Insatisfait de cette performance, j’essaie de trouver des pistes d’amélioration entre les deux séances face à un plan du circuit … je planche pour optimiser mon pilotage … Rien n’y fera. Parti dans un mauvais rythme, constant mais pas évolutif, je subis l’amélioration de mes concurrents et finirai en 5ème ligne, 6ème du challenge Ducati 848.

Dimanche, Courses :

Aujourd’hui il va falloir tout donner … Les deux dernières courses de la saison 2010 … je passe mon cuir, vérifie l’usure de mes sliders, me laisse bercer par le bruit de ma machine en train de chauffer … je me concentre, je veux briller mais avant tout m’amuser et prendre du plaisir !
Me voilà 10 minutes plus tard, au milieu des concurents, j’observe les feux. Le départ est lancé, je débraye, j’envoie du gros gaz… mais ne parviens pas à me frayer un bon chemin dans la première chicane, ce n’est pas grave je vais m’atteler à remonter, mais je serai gêné durant la course par les 1200cm3. J’accumule des petites secondes de retard, suffisantes pour observer les 848 au loin… A ma grande surprise je vois sur mon panneau d’affichage P 4 (position 4), je me force à augmenter le rythme, mais un trouble-fête s’invite : la moto ne freine plus. J’ai observé une usure prématurée des plaquettes ce week-end, je connais donc l’origine. Je m’appliquerai sur cette fin de course pour finir 4ème des 848 au pied du podium.
L’après-midi, je veux améliorer ma performance, mais n’y parviendrai pas, je manque de concentration et sors par deux fois de la piste et essayant de changer mes repères de freinage, les tours s’enchaînent sans trop de rebondissements. J’aperçois le drapeaux à damier, je le passe 5ème des 848, j’ai le sourire, je viens de conclure une saison complète, avec ses hauts et ses bas, ses podiums et ses chutes …

Je suis 8ème au classement général.

C’est les yeux humides que je remonte à la capitale, me remémorant ces moments riches en relations humaines et dans cette compétition alliant dépassement physique et mental et plaisir avant tout.

Vous vous demandez sûrement ce que je fais l’année prochaine ? Bien sûr vous me retrouverez de nouveau au Challenge 848 2011 !

Cette saison n’aurait pas eu lieu, sans mes proches, ma concession, mon préparateur, et je tiens à les remercier sincèrement pour leur aide et soutien tout au long de ma saison :
Mon père, pour conduire le bus, pour assurer ma mécanique, pour sa bonne humeur et son bavardage !
Ma compagne, Charlotte Moreau.
Yohann et Isabelle Tangre, pour m’avoir accueilli dans la structure Yohann Moto Sport.
Thierry Debusne (Yohann Moto Sport) et Sébastien (Yohann Moto Sport), pour m’avoir préparé une moto fiable et performante.
Les pilotes du team, Cédric et Jérôme Tangre, Robin Camus, Ornella Ongaro.
Les mécanos du team, Matthieu Decoutere et Badis Boufenzer.
Le staff du team, François et Muriel Camus, Fabien, Roger !
Thierry Capela, Marina, pour l’organisation du Challenge Top Twin.
Ducati France et Pirelli.

A l’année prochaine, et suivez le blog cette hiver ;), j’y mettrai des informations sur les évolutions de la moto pour la saison 2011.

Matthieu D. #75

Le mans – Course #6 – Ducati 848 – Championnat de France Superbike

Bonjour,

Avant dernière épreuve du Championnat de France, nous voici au célèbre Circuit des 24 heures du Mans.
C’est sous un beau ciel bleu, que nous passerons le week-end pour disputer cette épreuve. Epreuve chère à mes yeux, car elle se déroulera le week-end de mes 24 bougies, et cette situation me laisse rêver de monter sur un podium … car je n’y ai pas remis les pieds depuis la première course de l’année.

Vendredi essais :
Il n’y a pas à dire, entre le motoGP, les 24h du Mans moto, le circuit est tout de même différent en ‘vrai’, mais il est très agréable. Un circuit rapide comme je les aime, de longues courbes, des virages rapides … ces essais sont l’occasion de régler la moto depuis mon dernier entrainement. En effet, les travaux effectués tout au long de l’année sur la partie cycle, semblent aujourd’hui loin de l’idéal au fil des réglages. Nous décidons donc de revenir à une configuration qui me redonnera satisfaction à la fin de cette journée d’essai. Concernant les chronos, j’ai préféré travailler chaque tronçon du circuit un à un pour avoir un rendu optimal en vue des qualifications. Mon meilleur tour ? 1″54″0.

Samedi qualification :
De bonne forme, je suis prêt pour la première séance de qualification. A ma grande surprise, je me mets rapidement dans le bain et je me rends compte que les différents réglages effectués la veille sont bénéfiques sur le champ ! Mon père agite mon panneau avec beaucoup de hâte à chaque tour : 1″53, 1″52, 1″50, 1″49 ! J’ai trouvé mes repères et continue à garder un rythme soutenu en 49″ pour valider les réglages pour la course. C’est le second week-end de course pendant lequel j’utilise les Pirelli SuperCorsa (au lieu de mes Pirelli slick habituels) et je suis très satisfait de leur comportement. En revanche, je n’arrive pas à bien sentir leurs ‘limites’.
L’après-midi, j’arrive à reprendre le même rythme que le matin mais n’améliorerai pas. Je suis qualifié 4ème des 848 ! C’est prometteur :)

Dimanche courses :
C’est aujourd’hui qu’il faut tout donner, ce 5 septembre, jour de mon 24ème anniversaire. Me voilà sur la grille de départ, en 5ème ligne du scratch, très serein. Les moteurs de nos twins me faisant vibrer dans tous les sens du terme, un pic d’adrénaline me traverse … Les feux sont rouges … et VERTS ! C’est parti pour 11 tours. Je fais un départ assez moyen, mais je me suis bien positionné pour doubler mes concurrents. A la fin de ce premier tour je suis 3 ème, très très (trop ?) à l’aise avec la moto, maniable, agile, je me faufile et remonte facilement sur mes prédécesseurs. Je prends le 2nd au frein très facilement, puis il me repasse, commence une vraie bagarre, je sors du chemin aux boeufs devant lui … Il me repasse avant la courbe Dunlop (mon point faible sur ce circuit), mais j’arrive à être derrière lui à la chicane, j’angle la moto à gauche, commence à la relever pour basculer à droite avec une louche de gaz, et à ce moment, je vois défiler le paysage … Que se passe t-il ? Scriiitcccchhh … me voilà dans le bac à graviers, je réalise que je viens de faire un low side. Je cours à la moto, la relève à l’aide des commissaires, la moitié gauche de la moto est arrachée … Les commissaires m’interdisent de repartir … je m’en veux ! Je rejoins le bord du circuit, et c’est sous un torrent d’applaudissements du public que je positive : j’en suis capable, je me rattraperai cette après midi. Cf. les essais qualificatifs : j’ai enfin trouvé la limite des pneus 😉
Je tiens à remercier mon Père et Thierry Debusne, qui, une fois de plus, m’ont refait une moto neuve en moins de 2h30, avec toutes les vérifications de sécurités qui vont avec les réparations, chapeau les mécanos 😉

C’est de nouveau sous un beau soleil que partira la seconde course, je me fixe comme objectif de finir la course -cette fois-ci-, j’effectue un mauvais départ, mais parviens à me mettre en milieu du peloton des 848, j’entends Romain Tarrallo derrière moi, devant moi, Rodolphe Rochet et Philippe Pouvillon. Il faut que je m’accroche, car je ne suis pas dans le rythme … après 5 tours, Romain a compris où me passer (courbe Dunlop), je m’accroche au mieux … mais il roule légèrement plus vite que moi (je suis en 1″59″800), je n’arrive pas à faire le ratio entre ‘risques’ et ‘vitesse’, je suis … victime et fautif de cette situation … Je suis 6ème … Au 9ème tour, je commence à accélérer le rythme … mais c’est trop tard … le drapeau à damier a pointé son nez !

Malgré ces résultats mitigés, j’assure ma 7ème place au championnat, mais surtout, j’ai encore appris beaucoup sur ce week-end de course.

Rendez-vous à Albi pour la finale !

Remerciements : la team Yohann Moto Sport : Yohann et Isabelle Tangre, Jérôme et Cédric Tangre, Robin et la famille Camus, ma chérie pour les super gâteaux qui ont ravi toute l’équipe ! Mon père, ma mère, Thierry Debusne (mon préparateur – Yohann Moto Sport), Matthieu Decoutere (SuperMécano – Yohann Moto Sport), Thierry Capela et Ducati France.

Matthieu Da Conceicao – #75

Magny-cours, 5ème et 7ème du Challenge Ducati 848 !

Bonjour !

Alors, voyez-vous, si il y a bien une date dans l’année qu’il ne faut pas louper, c’est bien LA course de Magny-Cours, ancien circuit de F1, et toujours une des étapes du SBK Mondial !
Je vous prie de croire, mes amis, que l’adrénaline était a son comble, jeudi soir, lorsque Cédric et Jérôme Tangre m’emmènent parcourir le circuit à pied … de longues courbes … des virages secs … des chicanes … à la télé ça paraît plus facile !

Enfin ce n’était rien comparé à mes premier tours de roue, vendredi matin, boule au ventre ! J’arrive tout de même à tomber sous la barre des 2 minutes : 1″57 au tour. C’est trop, bien trop pour espérer jouer aux avant-postes demain pour les qualifications.
C’est grandement aidé et conseillé par Jérôme Tangre (vice-champion du monde d’endurance), qui oriente mon pilotage tout le week-end, que j’observe, apprends et essaie.

La moto se comporte très bien, les réglages effectués par Thierry me conviennent parfaitement et me laissent une marge de progression, ce week-end nous avons laissé de côté les pneus slick pour essayer les SuperCorsa. Le règlement obligeant à utiliser des slick de type 190, nous sommes convaincus que les SuperCorsa en 180 donneront plus de maniabilité à la moto, et c’est le cas.

L’après midi des essais, comme toujours, je n’arrive pas a améliorer ma performance du matin, comme vous le savez … j’ai du mal à rouler vite l’après midi …  !

Samedi :
C’est sans réveil que je me lève, excité à l’idée de re-rouler sur le circuit ! Je suis dans les starting blocks pour me qualifier correctement.
La première séance, se déroule bien, j’arrive à améliorer mon chrono : 1″54″300, c’est mieux, mais pour être en première ligne des 848, il faut rouler en 1″51 … Je suis 20ème au scratch.
L’après midi ne dérogera pas à la règle, avec une amélioration de 0,100 … je suis 21ème au général, 7ème des 848 (comme au classement provisoire).

Dimanche :
Motivé, reposé, prêt ! La première manche se déroule à 11h20, une heure qui a son importance pour le choix du pneu, car les températures sont déjà très élevés (50°C en piste), je suis confiant et détendu à l’approche du feu rouge … le décompte s’opère : vert !
Je suis jeté sur l’extérieur du premier virage, j’en profite pour doubler un peu de monde, et je laisse glisser la moto à l’interieur du second long virage, n’hésitant pas à pousser mes adversaires à la ré-accélération, s’enchaine un endroit décisif du circuit, Adélaide, un virage qui se passe à 50km/h alors que nous arrivons fond de 6 à 270 km/h, j’attrape les freins juste après le 200 mètres … la roue arrière ne touche plus le sol, ça va passer … tout à coup je vois un concurrent me doubler par l’intérieur … je suis déjà à la limite du freinage, je sais très bien qu’il n’arrivera pas à passer le virage et que ça va finir en strike…et j’ai bien vu à l’approche du virage son excès lui fera perdre l’avant entraînant avec lui 3 concurrents, mon changement de trajectoire aura eu du bon !
Je continue de rouler dans un bon rythme, descendant en 1″53, mais mon changement de trajectoire m’a fait perdre le contact avec le 3 et le 4 ème des 848 … de plus, ils roulent plus vite que moi, je suis à ce moment 15ème, et j’entends des motos derrière moi … les tours s’enchaînent, je découvre que les 2 motos qui me suivent sont des 1200, ce qui justifie qu’il arrivent à me reprendre à l’accélération, mais je suis plus vif qu’eux dans les passages sinueux … 8 tours plus tard, je me fait déborder de façon autoritaire au Château d’eau, la ré-accélération est fatale, les 2 concurents passent, je fulmine sous mon casque, je continue à les tenir mais ne trouve pas l’ouverture … c’est bientôt la fin, je me cale derrière l’un des concurrents pour le prendre au frein au virage du lycée, mais ce dernier fermera bien les portes … assez pour que je passe le drapeau à damier 17ème, 5ème des 848 !

Là, je peux vous dire, que j’ai retrouvé le sourire !

La seconde manche, ne sera pas aussi rêvée … je prend un mauvais départ et me retrouve à 2 reprises enfermé ce qui me relègue en 22 ème position … à force de bataille, j’arrive à revenir 20ème au bout de 7 tours, un peu seul au monde en 20ème position, je profite du circuit et tiens à contenir la distance qui me sépare de mes concurrents, drapeau à Damier ! 20ème et 7ème des 848 !

Bilan plutôt positif, la 6ème place au classement général étant accessible pour la fin du championnat !

Je tiens à remercier Yohann Moto Sport -Yohann et Isabelle- -Jérôme et Cédric Tangre-, Ma chérie -Charlotte-, Ducati France, mes préparateurs Thierry et Sébastien, mon père pour ma mécanique tout le week-end et les long trajets de bus avec Yohann, Thierry Capela et les organisateurs du Top Twin, les pilotes de la team ATYMS -Ornella, Robin-, les mécano -Matthieu, Badis-, -Vincent et Joel- en bref : l’équipe, ainsi que toutes les personnes qui me soutiennent dans ce championnat.


>> Retrouvez cet article sur le site Officiel de Ducati

4ème manche – Ledenon 2

Bonjour à tous,

Nous voilà de retour sur le circuit de Ledenon pour la 4ème manche du Championnat de France, un week-end noir pour moi que je m’efforcerai de vite oublier …

C’est serein que j’arrive sur le circuit, c’est la troisième fois que je vais rouler ici cette année, l’idée d’un résultat correct est donc à portée !

Vendredi – essais libres :
Sous un beau soleil, je m’en vais trajecter les courbes sinueuses de ce circuit très vallonné, je suis très à l’aise dès le premier tour, et au second j’améliore d’une seconde mon record personnel : 1″34, mais au troisième tour d’importantes douleurs apparaissent dans mes mains et avants-bras, m’obligeant à m’arrêter, je repars pour quelques tours, mais rien n’y fait les douleurs persistent, je n’améliore pas.

L’après-midi c’est sous la pluie que ça se déroulera, nous sommes 4 courageux à sortir les motos sous cette pluie battante, je ne cherche pas l’infortune, les prévisions météorologiques du week-end doivent être clémentes.

Samedi – essais qualificatifs :
La pression m’anime le matin, je n’arrive pas à rouler en dessous de 1″34 … je force sur mes bras et les douleurs s’invitent … je suis déçu car je sais que je peux rouler plus vite !

L’après midi, je pars complètement ‘décontracté’ après une séance avec le kiné du circuit qui, après avoir analysé mes douleurs, m’a affirmé que je ne ‘conduis pas assez avec les jambes’, après coup, je me suis rendu compte qu’il a raison ! Je remonte sur ma Ducati 848 pour la seconde session, et j’arrive à grappiller encore une seconde, je suis 22ème en 1″33.
Je ne suis pas satisfait, mais j’améliore tout de même de 2 secondes mon chrono personnel pour consolation.

Dimanche – Course
Matin : Qualifié 22 ème (7ème des 848), c’est le couteau entre les dents que je prends le départ de la course, et ça paie ! A la fin du premier tour je suis 4ème des 848 – 17ème au scratch) ! Bien décidé à porter ma moto sur un podium je me lance aussitôt sur la remontée ! A l’approche du second tour, je tente de déborder Rodolphe Rochet dans le virage le plus rapide du circuit le ‘Triple gauche’ … j’ai mal calculé la trajectoire de Rodolphe et me voilà lancé à toute vitesse sur une trajectoire qui m’emmènera dans le bac à gravier à plus de 200 km/h … la chute est inévitable … sonné … secoué … je relève la moto avec l’aide des commissaires, observe les dégâts et juge que je peux repartir … s’en suivent 11 tours en dernière position … je grappille tout de même quelques points au championnat.

Après midi : Après le travail de mon père et de Thierry (mon préparateur), me voilà de nouveau sur la grille de départ avec une moto comme neuve :) Moins téméraire que le matin (la chute m’ayant largement refroidi), je fais un départ plutôt moyen et me retrouve bloqué derrière des 1200, il me faut 4 tours pour les doubler et commencer une remontée … Mais voilà que je me fais piéger par mon pneu avant dans le dernier virage du triple gauche qui décroche sans prévenir et qui m’envoie tout droit dans le bac à gravier … cette fois-ci la moto n’est plus en état de repartir … la course est finie pour moi …

Conclusion :
Je suis content de mes progrès mais très très déçu par ces deux chutes qui m’apprennent mes limites ! La chute au classement est sans appels : 7ème. A présent je vais soigner mes contusions et m’atteler à aider au mieux Thierry pour réparer ma moto pour la prochaine à Magny Cours.

Je tiens à remercier Yohann Moto Sport -Yohann et Isabelle-, Ma chérie -Charlotte-, Ducati France, mes préparateurs Thierry et Sébastien, mon père, Thierry Capela et les organisateurs du Top Twin, les pilotes de la team ATYMS -Cédric, Ornella, Robin-, les mécano -Matthieu, Badis-, l’équipe, ainsi que toutes les personnes qui me soutiennent dans ce championnat.

Sportivement.

Le vigeant !

7ème et 7ème des 848.

Photo course Nogaro

Course 2 Nogaro – Challenge Top Twin Ducati 848

Bonjour,

C’est avec beaucoup de retard que je vous envoie mon compte-rendu de course, obligations professionnelles obligent !

Après un long voyage, nous voilà dans le Gers, pays du gras, sur le tracé du circuit Paul Armagnac, Nogaro.

Essais :
Le vendredi pour les séances d’essai, c’est la pluie et les pneus associés qui seront d’usage, des conditions à mon avantage car je découvre ce circuit technique pour la première fois en 2 roues, je vous passe les détails de cette découverte qui fut simplement ‘lente’.

Samedi, qualification #1.
Il fait beau ! Pneus slicks chaussés, me voilà parti à la chasse au chrono, je suis encore hésitant sur les courbes mais je prends rapidement de nombreux points de repères qui me permettent d’évoluer mais la chute d’un concurrent (Adrien Protat) en essayant de me doubler au frein me ramène à la sérénité.1″40, ce sera mon meilleur temps. Le plus rapide du challenge roule en 1″38.
Bien décidé à défendre ma place au classement général j’essaie de m’améliorer l’après-midi, mais rien n’y fait j’ose moins, je suis moins confiant … je partirai donc en 22ème position et 5ème des 848 aux deux courses du dimanche.

Course #1 : la bataille sans risposte.
Après une bonne nuit de sommeil, je suis prêt pour la première course ! La tension monte … attention : départ ! J’ai encore beaucoup de mal à jouer de l’embrayage avec l’anti-dribling, mais je réalise un départ correct, je suis 4 ème au premier tour ! La foule m’emmène et me tire, mes chrono sont constants 1″39 à chaque tour, je me sens très à l’aise, et commence ma remontée, Christophe Maubourget me dépasse, je profite pour saisir sa roue, je le suis pendant un tour et dépasse un autre concurrent : Adrien Protat. Je suis donc toujours en 4 ème position … les compteur des tours défile … il reste 4 tours ! Je commence à fatiguer … bras qui tétanisent… mes concurrents commencent à me remonter … Adrien n’hésitera pas à me forcer à rester derrière lui dans le virage où il a chuté la veille … N’arrivant pas physiquement à le suivre j’essaie tout de même de conserver ma 5ème place mais un second concurrent aura de nouveau raison d’une petite erreur (une goutte d’eau), me voilà 6 ème au drapeau à Damier !

C’est très positif, j’étais pour la première fois dans la course et sur un circuit nouveau ! J’ai aussi ressenti que je commençais à être plus à l’aise, je suis très content :)

Course #2, déception.
Je ne sais pas pourquoi, mais l’après midi, je me sens moins d’humeur à arsouiller… et ça se verra en course, mauvais départ, faux rythme … desquels résulteront une 7ème place.

Conclusion :
La chute au classement est radicale : 5ème à 1 point d’Adrien Protat.

La suite le week-end prochain au Circuit du Vigeant, dans le Val de Vienne.

Je tiens à remercier Yohann Moto Sport -Yohann et Isabelle-, Ducati France, mes préparateurs Thierry et Sébastien, mon père, Thierry Capela et les organisateurs du Top Twin, les pilotes de la team ATYMS -Cédric, Ornella, Robin-, ainsi que toutes les personnes qui me soutiennent dans ce championnat.

Sportivement.

Photo Ledenon

Classement provisoire – 3ème !

Bonjour,

Suite à un communiqué officiel sur le site www.top-twin.com, au cumul de points je suis 3ème au classement provisoire du Challenge 848.

Cette nouvelle réjouie fortement mon équipe qui est sur le pied de guerre pour la préparation de la course à Nogaro le 24 et 25 Avril.

Notre stratégie de course vis-à-vis des conditions climatiques à porté ses fruits !

Matthieu

Podium !

Haut de Page